Actualité

L’étiquette énergie pousse-t-elle à acheter toujours plus gros ?

Les appareils les moins performants sont aujourd’hui de classe A+. Pour les consommateurs qui cherchent à remplacer leur réfrigérateur, leur machine à laver ou leur lave-vaisselle avec un nouveau modèle plus économe en énergie et réduire leur facture d’électricité, l’étiquette-énergie n’est pas systématiquement de bon conseil.

Actuellement, les appareils électroménagers sont classés selon leur efficacité, c’est-à-dire le rapport entre leur consommation énergétique et leur capacité. Une simple règle mathématique s’applique : plus l’appareil est grand, plus il obtiendra un bon classement. Pour savoir combien d’énergie l’appareil consommera vraiment chaque année, le consommateur doit en fait se référer à un encadré bien plus petit, situé sous l’étiquette-énergie.

Pour revenir à l’exemple du frigo, il est fort probable que celui de taille moyenne classe B consomme en fait moins d’énergie que le frigo de très grande capacité classe A+++. Les consommateurs sont-ils conscients de cette subtile mais importante nuance ? Une chose est sûre : l’information n’est pas facilitée en boutique. Essayez donc d’aller dans votre magasin favori et demandez à un vendeur de vous montrer les appareils qui consomment le moins d’énergie. Le plus souvent, il vous orientera en fonction du classement A+++ ou A++, et donc vers des appareils plus gros et plus énergivores que celui dont vous avez vraiment besoin.

Ce qui vaut pour les frigos vaut naturellement pour tout appareil. Le CLER a d’ailleurs proposé que la sobriété soit prise en compte dans les classements de l’étiquette énergie, et pas uniquement l’efficacité. S’agissant des frigos, la directive Eco-conception a retiré du marché européen les appareils de classe B et même, depuis le 1er juillet 2012, ceux de classe A. Résultat : les appareils les appareils les moins performants sont aujourd’hui ceux de classe A+ !

En outre, une analyse de marché, pilotée par des organisations européennes de consommateurs (ANEC1 et BEUC), montre que la taille des appareils électroménagers augmente. En janvier 2012, 53 % des 486 combinés réfrigérateur-congélateur classes A++ disponibles sur le marché en ligne allemand, avaient une capacité de plus de 300 litres et consommaient plus de 200kWh par an.

Les résultats de l’étude suggèrent que la nouvelle étiquette-énergie, loin de freiner la tendance qui veut que les appareils soient de plus en plus gros, tend plutôt à l’encourager, alors même que la taille moyenne des foyers européens n’a cessé de décroître ces dernières décennies. Un vrai sujet de discussion si la Commission européenne décide de réviser la directive sur l’étiquetage énergie en 2015 !

Article rédigé par le CLER

Autres actualités du moment

Aides financières, ce qui change en 2015

Dans la continuité des dispositions prises par le gouvernement dans le cadre du plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH), des modifications (...)

Évolution du prix des énergies

Ce graphique illustre l’évolution du prix des énergies à usage domestique de 1994 à 2014 (source : Ademe) Les prix de l’énergie augmentent quasiment (...)

Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) : une aide pour financer vos travaux de rénovation

Certains fournisseurs d’énergie proposent des primes, des diagnostics ou des prêts bonifiés si vous réalisez des travaux d’énergie. Ces aides (...)

Guide "Mission Conso"

Petit manuel à l’usage du consommateur malin Les Espaces INFO->ÉNERGIE Rhône-Alpes ont édité "Mission Conso", un guide ludique et astucieux pour tout (...)

Toutes les actus...